06 septembre 2011

Itinéraires photographiques sur l'archipel des paradoxes.

Il y a peu d'endroits dans le monde où se côtoient dans une culture délibérément riche à beaucoup de points de vue, traditions ancestrales et ouverture à la modernité, à l'innovation, à la création.

Vu d'ici, ce chapitre peut certainement poser questionnement, nous aimons détacher telle ou telle composante pensant qu'elle n'est pas compatible avec une autre parce que trop éloignée, au Japon depuis bien longtemps, on ne s'embarrasse plus de ces raisonnements !


Prenons l'exemple de Kyoto, capitale culturelle avec ses nombreux temples et ses

innombrables richesses en terme de patrimoine, quelle n'est pas la surprise du voyageur qui débarque dans une gare à l'architecture futuriste digne d'un roman de Philippe K.Dick !


En ce début de mois d'août le Japon est d'accoutumé traversé par une vague de chaleur, quoique jamais suffocante, parce que balayée par la brise du Pacifique, Tokyo offre une variété de virées passionnantes le temps d'une journée. Comme les tokyoïtes, nous nous apprêtons à embarquer sur la Yokosuka line qui nous dépose à Kamakura, ancienne capitale impériale célèbre pour ses plages, son atmosphère paisible, son grand bouddha et ses temples incontournables d'où l'on peut apercevoir la côte Pacifique.


Nous poursuivons le circuit pour faire une halte à Takayama, charmante bourgade située aux pieds des Alpes Japonaises. A cette époque de l'année, on y vient chercher un peu d'air fraicheur des sommets et la quiétude de ses rues animées et bordées de maisons traditionnelles bâties en bois. Comme dans tout le Japon, les Matsuris ou festivals sont très populaires, il en existe toutes sortes, ce soir c'est le Hommachi Matsuri, nom de la rue principale. Stands de restauration traditionnelle, Yakitoris, brochettes de poulet, beignets de poulpe ou autres Yakisoba, nouilles sautés… Les artistes ont investi la rue, musique traditionnelle, big band, flamenco sauce nippone, équilibristes, les sourires des visages croisés témoignent de la passion qu'ont les japonais à se retrouver pour partager des instants de convivialité fort simples.


Les japonais sont passionnés de photographie, peut être en raison de la domination des grandes marques nippones sur le marché, mais pas seulement ici l'argentique est toujours d'actualité comme le dernier cri numérique, il faut avouer que l'archipel du soleil levant est avant tout photogénique. Chacun peut y trouver son bonheur entre les univers urbains, paysages, temples, pagodes et surtout la couleur présente partout.

En espérant vous retrouver sur un itinéraire photographique ou carnet de voyage.

Pascal Ken 30 août 2011

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home